Speevy

£0.79

Speevy

£0.79

2007 – LJCD07 (FA513)

Songlines UK

01/02/08
****
There’s a strange mix of the rather naff and the adventurously discordant in Gypsy jazz – something that Django Reinhardt almost seemed to acknowledge in his wry smile in photographs (one of which peeks out avuncularly over the musicians’ backs on the CD’s sleeve). And it’s there in spades on ‘Bolero’, one of this album’s many irresistible moments: it’s cape-twirling pomp, but doesn’t take itself seriously; it’s dissonant but whistleable
So it’s unfair that Gypsy jazz is rarely heard outside car adverts or wine bars. Especially in the case of the formidable guitarist Angelo Debarre and his swashbuckling quartet. You can’t help but share the crowd’s audible gasps of amazement and delight at the his lightening-fast fretboard flights o derring-do. His sideman, Christian Garrick, is no less impressive, slipping in the occasional bluegrassy slide or two on ‘Django’s Tiger’ and sawing thickly away on ‘Speevy’, a tune that manages to sound jaunty yet slightly queezy at the same time. Dave Kelbie and Andy Crowdy take a gentlemanly, self-effacing back seat, providing an unintrusive backing and the occasional solo that concisely says all it need to say.
The ensemble passages delight, both Debarre and Garrick scrabbling around like two mice racing each other. Every new solo seems to set itself new challenges; diving-bombing fiddle-runs and rattling guitar tumbles dare each other to try something a little faster and more fiddly next time. The speed and execution are expert, but it still sounds thrillingly like anyone could trip over themselves and flat on their face at any time. Not, of course, that they ever do.
Matthew Milton

Jazzwise UK

01/03/08
***
Recorded before an enthusiastic audience at this converted pub just south of the Thames on Battersea High Street, this is a typically thrusting Hot Club session. There’s no room to dance in this homely bar-restaurant, but everybody in the place comes for the music. So naturally, fortified by Sylvia Rushbrooke’s cooking and a glass or two of muscular vin rouge, visiting fireman Debarre gives of his best, supported in storming style by violinist Garrick and two other Brits, Kelbie on rhythm guitar and Crowdy on double bass. The versatile Garrick, who now bases his young family in a hilltop village near Barcelona, is a significant bonus. Those who know only his scintillating work in contemporary jazz-fusion will be surprised to find him also a natural and ever-improving interpreter of the Grappelli style. ‘Limehouse Blues’, ‘Impromptu’, and ‘Place de Brouckere’ really stean along, but there’s much more to this group than four-to-the-bar rhythmic thrashes. Debarre can be an unusually lyrical player and shows his tender side on such originals as ‘Vamp’, ‘Lentement Mademoiselle’ and ‘My Serenade’, where Garrick’s top-string notes also sing sweetly.
JACK MASSARIK

Djangostation FRANCE

01.02.08 Angelo Debarre Quartet – Live at Le Quecumbar

Oh, oh… Hyperactif, cet Angelo ! A peine sorti des feux de la rampe médiatique pour la sortie de son récent Parole de Swing, voilà que notre guitar-héros national replonge sous les sunlights de la renommée, britanniques cette fois, avec ce pétillant Live enregistré cet été en Albion.
Un nouveau disque, qui au delà de la qualité exceptionnelle du jeu d’Angelo est au moins indispensable pour deux autres bonnes raisons. D’abord c’est un disque "live", enregistré au fameux Quecumbar londonien, haut lieu du jazz manouche outre-manche devenu en un temps record "la" scène incontournable de nos taquineurs de jambon nationaux partis conter fleurette aux anglaises. Et donc une chance pour tous (et pas seulement pour ces veinards de parisiens) de pouvoir apprécier la virtuosité exceptionnelle d’Angelo en concert ; d’autant que l’ambiance du club y est particulièrement déchainée, on les entend même casser des verres (de plaisir, on n’en doute pas…).
Et un album indispensable aussi pour le répertoire abordé ce soir là : jetez-y un oeil, (voire une oreille pour les plus audacieux), il n’est pas banal : hormis un Limehouse blues joyeusement déjanté, on n’y trouvera que des compositions de Django. Mais pas de celles qu’on entend le plus souvent : Vamp, Speevy, Impromptu, Féerie, Porto Cabello, Bolero (non, pas le Bolero troublant, le Bolero tout court…), My serenade… Tous ces magnifiques morceaux du génial manouche sont aujourd’hui largement sous-joués. Parfois même sous joués par Django lui même qui ne les enregistra pour certains qu’une seule fois… Et pourtant, quelles merveilles que ces titres aux harmonies souvent très modernes (certains datent de la dernière époque, la plus passionnante pour nombre de djangophiles…).
Angelo leur rend là un très bel hommage en se les accaparant et en les rejouant à sa propre manière, virtuose et inspirée. A ses côtés, le violoniste Chris Garrick, un des plus fins archets du Royaume déjà entendu chez Angelo ou chez Gary Potter, montre qu’il a du répondant et constitue un parfait alter ego au jeu du guitariste. Enfin, n’oublions pas la pompe enlevée de Dave Kelbie (quels tempis… !) et la contrebasse d’Andy Crowdy, qui a eux deux constituent la crème (anglaise) de la rythmique britannique.
Bref, un disque qui donne envie de passer le Channel pour y voir de plus près, et casser nous aussi quelques verres au Quecumbar !
God save the swing
STOCHE

L'etudes Tzigane FRANCE

01.03.08 CD Angélo Debarre quartet "Live at the Quecumbar" Lejazzetal LJCD 007, 2007
Enregistré live au Quecumbar à Londres les 6 et 7 juin 2007, ce CD nous présente Angélo avec ses habituels complices d'Outre-manche : Dave Kelbie, guitare d'accompagnement, Chris Garrick, violon, et Andy Crowdy, contrebasse. Comme il ne s'agit pas d'un groupe réellement constitué, pas de compositions originales et quasi pas de répètes ; tout ce beau monde se retrouve sur les standards habituels ; sur les 13 titres on en retrouve d'ailleurs trois qui figuraient déjà sur le CD enregistré en studio en 2002 avec la même équipe. Conjuguant virtuosité, précision du phrasé et sentiment, Angélo est impérial, comme toujours (cf. son long chorus sur " vamp ") et les anglais ne font pas de la figuration : rythmique très efficace, violoniste inspiré. Django est à l'honneur : " Artillerie lourde ", " Place de Brouckère ", " Lentement mademoiselle ", " Porto cabello ", " Troublant boléro "… qu'Angélo porte à un haut niveau d'interprétation sans copier le maître. Bref, le frenchy est à l'aise dans toutes les formules instrumentales et celle là n'est pas la moins intéressante.
FRANCIS COUVREUX

Bulletin de Hot Club of FRANCE

01.04.08
Enregistré en public en Juin 2007 dans un club de Londres, ce CD montre que le quartet d’Angelo Debarre est l’un des tout meilleurs groupes actuels de musique manouche. Outre le chef à la guitare, la formation comprend un très bon violiniste, Christian Garrick, et deux solides accompagnateurs, Dave Kelbie à la guitar et Andy Crowdy à la contrebasse.
Le défaut couramment recontré chez les guitarists de style manouche, consistant à jouer trop vite, à faire beaucoup de notes au lieu d’articuler leur discours en le faisant respirer, ne se retrouve que très peu chez Angelo Debarre, tant dans son jeu personnel que dans les tempos adoptés.
Speevy, sur un tempo medium ideal, constitue le sommet du disque, mais le swing est aussi à son maximum dans bon nombre d’autres morceaux: Limehouse Blues. Artillerie lourde, Impromptu et Féerie notamment.
Au violin, Christian garrick se révèle un disciple direct de Stéphane Grappelli. Il singue avec vigueur, tandis que sa superbe sonorité lui permet de mettre remarquablement en valeur les ballades, en particulier My serenade, Vamp, le célèbre Lentement mademoiselle joué avec beaucoup de retenue, et les plus mélancoliques Fantasie et Boléro.
En definitive, un seul morceau, Django’s Tiger, m’a paru inférieur dans cet excellent recueil.

Reviews

There are no reviews yet.

Add a review

Live at Le Quecumbar

Be the first to review “Speevy”

Items will be dispatched no later than one day after purchase unless the office is closed due to holidays or touring.

All CDs to the UK will be shipped by UK first class post.
All CDs to Europe and the rest of the world will be shipped by first class overseas post.

X